Christophe Chapuis- 19 mai 2018

Selon une étude être serveur est aussi stressant qu'être neurochirurgien

Apparement être serveur est l'un des metiers les plus stressant du monde, et ça c'est les chinois qui nous le disent. Après avoir menés une étude très sérieuse, des scientifiques de l'université médicale de Guangzhou se sont penchés sur l'étude de quelques 138 782 cas. Dans cette étude on apprend que les metiers qui nécessitent une présence physique constante et une gestion de l'imprévu régulière sont les métiers les plus angoissants pour ceux qui les exercent. Ainsi un serveur dans son restaurant serait logé à la même enseigne (niveau stress) qu'un enseignant et les regards pesant de ses élèves, qu'une infirmière avec ses horaires et cette pression constante, et que les neurochirurgiens qui doivent maîtriser tous leurs faits et gestes.


D'où provient ce stress?

Les horaires décalés et une cadence de travail souvent intense en sont le premier facteur, effectivement le serveur n'a que peu de week-ends pour profiter de balade en campagne ou de soirée pour suivre les aventures trépidantes du Dr House. Ensuite il doit communiquer avec énormément de personnes venant d'horizons diverses, et cela stress notre serveur. Subir la pression d'un chef de cuisine pour un changement de garniture, l'impatience d'un client qui attend sa côte de boeuf bien cuite depuis plus de 8 minutes et celle de son supérieur qui aimerait qu'il aille plus vite. Etre beau ou au minimum présentable serait aussi une cause de son anxiété chronique, repasser une chemise à la hâte chaque matin lui donnerait des sueurs froides à chaque fois qu'il va se coucher (vers 3h du matin rappelons le). Un kilometre à pied ça use les souliers, mais des dizaines chaques jours, ça usent la santé et c'est nos amis de Guangzhou qui nous le rapellent. Ce gentil petit cocktail additionné à toutes les tâches annexes comme le ménage, la manutention et les connaissances techniques pour les clients. La charge émotionnelle devient trop lourde à supporter.

moder Toilet

Les conséquences

Les personnes exerçant un métier stressant -donc nos fameux serveurs- ont 22% plus de risque d'être victime d'un AVC. Encore pire, pour les femmes ce taux grimpe à 33%. L’étude nous dit aussi que les emplois générant du stress élevé conduisent à des comportements de consommations inhabituelles, mal bouffe (une sacrée contradiction quand même), l'usage de stupéfiant, d'alcool, et le tabagisme.


La conclusion

Prenez soin de votre serveur, car en ce moment il n'est pas au top de sa forme. Avec ce stress il risque de ne pas faire long feu et puis il subit quand même autant de pression qu'une personne qui peut vous sauver la vie.